Magnifique coup de filet L'interpellation de deux grand caïd.

Publié le par CAMPIONE

Magnifique coup de filet L'interpellation de deux grand caïd.



Mardi, deux véhicules de police et six fonctionnaires du commissariat voisin de Cenon ont ainsi été mobilisés pour interpeller deux grands voyous.Les faits :18 Heures les deux "délinquants présumés sortent des cours les courageux fonctionnaires prennent leurs courages à deux mains, pardon ! à douze mains pour une arrestation des plus difficile.
Les professeurs racontent : "Quand c'est arrivé, j'étais en réunion avec des parents. C'est une collègue qui est venue me prévenir parce qu'une de ses élèves était venu lui dire que son camarade de classe venait d'être arrêté par la police. J'ai appris par la suite qu'ils avaient passé deux heures au commissariat", a déclaré jeudi à l'Associated Press le directeur de l'école, Olivier Billand, qui se situe dans un "quartier calme et résidentiel". L'émotion était vive jeudi après les révélations du quotidien "Sud-Ouest" sur l'interpellation spectaculaire de deux voyous devant l'école primaire Louis-Aragon de Floirac (Gironde), près de Bordeaux. Les deux malfrats interpellés ont alors passé deux heures au commissariat, vont-ils craquer, avoué leur crime odieux, balancé les autres membres du gang non !!ils se disent innocents la police persévère. Une affaire de vol de vélo et une grosse affaire. d'Hicham, 10 ans et le petit cousin de 6 ans sont-ils dangereux ! non ils étaient propriétaires de vélos .La maman d'Hicham raconte."Au commissariat, j'ai bien vu que la personne qui nous a reçus n'était pas d'accord avec ce qui se passait. Ou est-on? En France? Que fait-on de la protection de l'enfance?", s'est indignée la mère de famille. Aïcha O. entend faire savoir qu'elle a "fourni depuis une attestation de la personne qui a donné le vélo à son fils", un adjudant-chef de la base aérienne de Mérignac.Le Syndicat national unitaire des instituteurs (SNUipp) a jugé "choquante et démesurée" cette arrestation qui "heurte profondément l'ensemble des enseignants, des éducateurs et des parents d'élèves". Dans un communiqué, le syndicat "demande solennellement au ministre de l'Education nationale d'intervenir pour que la primauté des mesures éducatives soit respectée et qu'aucune interpellation n'ait lieu dans ces conditions".

Bon français dormez tranquille la police veille ! une histoire bien gonfler !

Publié dans info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article