L’esclavage en France, ça existe ??

Publié le par CAMPIONE

L’esclavage en France, ça existe ??



Sur une parcelle d'Alsace, des Polonaises et des Roumaines étaient payées quelques centimes pour chaque kilo récolté. La CGT a révélé, hier, ce cas « d'esclavagisme moderne ». Il se passe à Brumath (Bas-Rhin), où la récolte de fraises et d'asperges bat son plein. L'exploitant d'une parcelle a fait appel à des travailleuses originaires de Pologne et de Roumanie. Selon le syndicat, elles ne perçoivent qu'un salaire de quelques centimes d'euros le kilo. Certaines ont été payées 6 € pour dix jours de présence. Elles sont logées sur un terrain vague boueux, clôturé de grillage, dans des préfabriqués « ressemblant à des cages avec des sanitaires, poursuit la CGT. En visitant ce campement, nous avons eu la sensation d'être revenus à une autre époque. » Un employeur allemand Plusieurs dizaines de salariées, logées sur ce site, ont été reconduites en Roumanie, mercredi, car elles refusaient « de vivre dans ces conditions inhumaines ». La gendarmerie a ouvert une enquête. L'inspection du travail a aussi été saisie de l'affaire, « qui suit son cours », se contente-t-elle de commenter. Le maire de Brumath, Étienne Wolff, rappelle que la précédente municipalité avait déjà attaqué l'employeur en justice, un Allemand de Freudenstadt (Forêt-Noire). Il loue depuis plusieurs années une parcelle agricole en Alsace, pour proposer des produits défiant toute concurrence. Les clients peuvent aujourd'hui en mesurer le prix. En Provence. Un producteur de fruits des Bouches-du-Rhône vient d'être condamné à trois mois de prison avec sursis et 6 000 € d'amende par la cour d'appel d'Aix-en-Provence. Il avait hébergé des saisonniers dans des conditions indignes et exposé certains d'entre eux à des produits chimiques dangereux. Les 61 saisonniers recevront chacun 1 000 € de dommages et intérêts.

Source Ouest France.fr

Publié dans info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article