Les vautours attaquent !!

Publié le par CAMPIONE

Les vautours attaquent !!

 

 

Plusieurs attaques de vautours ont été perpétrées dans le département des Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques, contre des animaux vivants. Depuis, les témoignages de ces prédations se multiplient. Mais il y a une explication, du côté Espagnol les éleveurs ne faisaient pas appel au ils équarrisseurs est  laissaient les cadavres des animaux pour nourrir les vautours le nombre des vautours à était multiplié par cinq, une loi Européenne à interdit cette pratique les éleveurs ont dus couper les vivres, alors  plus de charognes ! ils s’attaque aux animaux vivants ! Affamés par la disparition des carcasses d’animaux, une partie des vautours de la péninsule ibérique est venue en France pour s’alimentaient, de nombreux témoignages nous le confirme.« Il y a trois ans, en passant du côté de la Hourquette d'Ancizan, j'ai aperçu des vautours autour d'une vache affolée. Je me suis arrêté pour observer. Ils étaient très bien organisés. Un groupe lui fonçait sur la tête, elle chargeait et ils s'échappaient. Pendant ce temps, une autre équipe attaquait son veau. » coups de bec dans l'œil. Le vautour est maintenant craint par les éleveurs après les attaques de vaches, veaux,moutons. La fermeture des charniers en Espagne et la raréfaction de la nourriture ont poussé les vautours à modifier leur comportement. Ils s'attaquent aux animaux en état de faiblesse comme les vaches en train de vêler. Les Pyrénées comptent parmi leurs illustres hôtes à plumes trois espèces de vautours nicheurs. Le plus commun est le vautour fauve, bien identifiable à sa silhouette de « planche » et sa couleur marron clair. Il peut mesurer jusqu'à 2,70 m d'envergure. Il se nourrit d'animaux morts généralement en groupe.

Le gypaète barbu mesure jusqu'à 2,90 m d'envergure. Les adultes, outre leur queue cunéiforme, présentent souvent une coloration « rouille » typique sur le poitrail du à des bains dans des boues ferrugineuses. Le gypaète se nourrit notamment d'os qu'il brise sur des pierriers avant de les ingurgiter, d'où son nom de « casseur d'os ».
Le vautour percnoptère, quant à lui, est bien moins grand (environ 1,20 m d'envergure « seulement »). Ce petit vautour noir et blanc est très menacé et fait également l'objet de suivis précis afin de garantir sa protection. Contrairement aux deux autres espèces, il ne niche pas en haute montagne et préfère les falaises de plus basse altitude. Il se nourrit des parties les plus molles des cadavres d'animaux mais également d'insectes ou d'excréments. Le vautour moine est le plus grand des vautours (2,95 m d'envergure). Il niche en France, seulement en Aveyron, et est présent en Espagne. La mobilité de ces grands rapaces les amène parfois à fréquenter les Pyrénées.

Rappelons que toutes les espèces de rapaces demeurent intégralement protégées.

Publié dans ecologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article