j’ai tué mes enfants pour les protéger!

Publié le par CAMPIONE

j’ai tué mes enfants

pour les protéger !!     

 




Une mère placée en garde-à-vue à Nice a reconnu avoir tué ses deux enfants âgés de deux et trois ans, retrouvés mardi dans la baignoire de l'appartement familial. Cette femme de 39 ans a dit aux policiers avoir noyé les enfants pour "les protéger de la mafia" puis avoir tenté de mettre fin à ses jours. (Reuters)

Cette femme âgée de 39 ans a dit aux policiers avoir noyé les enfants, Teddy et Lisa, pour "les protéger de la mafia" puis avoir tenté de mettre fin à ses jours, a-t-on précisé de source judiciaire.

La mort par noyade a été confirmée par les premières constatations médico-légales. Inconnus des services de police et sans antécédent psychiatrique connu jusqu'à ce jour, cette femme devait subir des examens psychiatriques complémentaires. L'enquête ouverte initialement pour "homicide" pourrait déboucher sur une mise en examen pour "homicide volontaire", a-t-on précisé de même source. Les deux enfants avaient été découverts mardi dans la baignoire de leur domicile, après que leur mère eut téléphoné à son mari en lui tenant des propos incohérents sur les enfants. «Elle lui a dit: ‘j'ai sauvé les enfants'», a rapporté le vice-procureur. L'homme, qui travaille dans une imprimerie, avait alors alerté les pompiers et s'était précipité chez lui, où il était arrivé après les secours. Selon le quotidien Nice-Matin, la mère de famille s'était immédiatement accusée. Après une altercation avec les policiers, son mari avait été menotté et emmené au commissariat, sans toutefois être placé en garde à vue. Après le double infanticide, la mère aurait par ailleurs tenté de se donner la mort, a indiqué le vice-procureur, sans autre précision.

Le couple, âgé de 39 ans et de nationalité française, avait emménagé dans le quartier de la Madeleine il y a trois mois et n'était pas connu du voisinage, pas plus que des services de police.

 

Publié dans info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article